↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Temperance Movement


A Deeper Cut


(16/02/2018 - Earache Records - Rock 'N Roll 60's - Genre : Pop Rock)
Produit par

Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.0/5 pour cet album
"Au milieu de la route et au bout du chemin"
François, le 25/05/2023
( mots)

Peut-être que dans le futur, quand ils parcourront les années 2010’s (si la chronique rock existe toujours), les chroniqueurs tomberont sur The Temperance Movement comme nous savourons certains groupes brillants mais oubliés des décennies précédentes, en se disant qu’il s’agissait là d’une excellente formation de la scène revival moderne au destin écourté. Il me semble qu’en effet, la brièveté de leur carrière les condamne à sombrer petit-à-petit dans l’oubli (sauf résurrection inopinée), la faute au départ du chanteur Phil Campbell pour d’autres aventures.


Mais lesdits chroniqueurs se diront peut-être aussi que le bateau était déjà en train de chavirer lorsqu’était venu le temps de franchir le seuil décisif du troisième album et que le groupe trébucha.


Après deux albums brillants, A Deeper Cut fut hélas une véritable déception dont les limites sont honteusement cachées par l’ouverture réussie, durant laquelle se succèdent l’entraînant "Caught in the Middle" suivi du recommandable "Built-In Forgetter", qui emprunte son riff aux Black Crowes (une référence du groupe depuis ses débuts), et du plus convenu "Love and Devotion" (auquel on pourrait joindre "The Way It Was And the Way It Is Now", tout aussi conventionnel). On retrouve là l’identité du groupe et les deux premiers morceaux sont vraiment enthousiasmants. Sauf que …


À partir de là, l’album prend une très mauvaise direction et sombre dans une mièvrerie dégoulinante. Rien n’est épargné au sein des pires clichés de la Dixie-pop, que celle-ci soit folk ("A Deeper Cut") ou enrobée de piano ("Children"), désespérément ennuyante ("Another Spiral"), ou qu’elle vienne gâcher le riff plutôt bien trouvé de "Beast Nation" avec un refrain en pralines. Même Taylor Swift n’aurait pas osé.


N’étant pas à une compromission près, The Temperance Movement s’élance dans le pire du rock radiophonique avec le duo final "There’s Still Time" / "The Wonders We’ve Seen", des compositions incompréhensibles venant d’eux et du plus mauvais goût. On est presque rassuré quand la guimauve est troquée pour le manque d’inspiration, avec "Higher Than the Sun" qui s’en sort à peine mieux que les titres suscités sur le refrain ou "Backwater Zoo", au piano de saloon digne de JJ Cale, mais sans inventivité.


A Deeper Cut aurait-il dû être interprété comme un signe du mauvais état du groupe ? Difficile à dire puisque Phil Campbell ne quittera le navire que deux ans plus tard. Peut-être n’était-ce alors qu’un faux pas … Avec la disparition du combo, nous n’aurons hélas jamais le plaisir de savoir s’il s’agissait d’une simple erreur de parcours ou d’une transition stylistique malheureuse, à moins d’un retour aux affaires inattendu.  


À écouter : "Caught in the Middle", "Built-In Forgetter"

Avis de première écoute
Note de 2.5/5
Un troisième album en demi-teinte, qui s'éloigne de l'authenticité que le groupe parvenait à toucher avec ses deux premiers opus, qui tournaient vers un blues plus actuel. Avec A Deeper Cut, Temperance Movement s'enferme parfois dans de la musique de saloon, ou d'inblairables morceaux pop au piano. Quelques titres à sauver par ailleurs, comme "Caught in the Middle".
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également
Compte-rendu de concert