↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Empyre


Relentless


(31/03/2023 - Kscope - Rock Alternatif - Genre : Rock)
Produit par

1- Relentless / 2- Waking Light / 3- Parasites / 4- Cry Wolf / 5- Hit and Run / 6- Forget Me / 7- Silence Screaming / 8- Road to Nowhere / 9- Quiet Commotion / 10- Your Whole Life Slows
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"La dernière signature du label Kscope accouche d'un rock alternatif convenu mais très accrocheur"
Quentin, le 30/11/2023
( mots)

Décidément, le rock alternatif a le vent en poupe cette année sur le label Kscope. Après la sortie de l'excellent This Is What A Winner Looks Like de Godsticks, c'est désormais au tour d'Empyre de rejoindre le label fer de lance des nouvelles musiques progressives, porté par des prestations scéniques intenses et une réputation qui n'est désormais plus à faire. Pour ce troisième album, les Anglais ne changent pas leur formule gagnante, épousant une fois de plus les formes d'un heavy rock à l'allure sombre et mélancolique, toujours habité par la voix chaude et enveloppante d'Henrik Steenholdt. Ce chant éraillé constitue indubitablement la signature musicale du groupe, à même de transmettre une large palette d'émotions et de mettre en valeur des mélodies empreintes de tristesse.


Fortement influencé par le mouvement grunge et le heavy metal US, Alter Bridge en tête, Empyre propose avec Relentless un son massif pourvoyeur d'hymnes particulièrement efficaces. Le titre éponyme annonce la couleur et ouvre l'album sur une complainte rugueuse au groove imparable, tandis que le riff carnassier de "Silent Screaming" s'avère particulièrement séduisant dans ses multiples développements portés par une rythmique féroce. Même lorsque la saturation bat son plein, le groupe met toujours au premier plan la recherche de l'émotion et se pare d'une certaine finesse mélodique, bien aidé en cela par l'interprétation sans faille d'Henrik Steenholdt et une production très claire.


Mais la force d'Empyre réside dans sa capacité à offrir des moments plus atmosphériques qui font davantage ressortir par effet de contraste le jeu implacable des guitares en seconde partie de morceau. A ce jeu, l’enchaînement "Parasites" / "Cry Wolf", constitue un cas d'école, les deux titres offrant de beaux moments de bravoure après une ouverture assez planante. Les lignes de six-cordes y font preuve d'un savoir-faire mélodique à toute épreuve, enchaînant les motifs guitaristiques avec une certaine saveur sans toutefois afficher la virtuosité d'un Darran Charles de Godsticks, qui reste nettement au dessus du lot. Même approche sur "Forget Me" et son ambiance acoustique qui cède finalement la place à une cavalcade désespérée dans son dernier segment tandis que "Quiet Commotion" se taille la part du lion, en référence à la pochette, avec 6 minutes de rock sombre, lyrique et torturé.


Certains titres s'avèrent un peu moins convaincants à l'image de "Walking Light" inutilement surchargé de pathos ou "Hit and Run" à la mélodie plus faible qui donne l'impression d'avoir déjà été entendue 100 fois. L'originalité, c'est certainement ce qui manque à Empyre pour passer à la vitesse supérieure et faire décoller un schéma de composition qui reste relativement classique et prévisible, critique qui peut également être faite au groupe O.R.K qui évolue dans le même style. On apprécie dès lors l'ambiance plus aérienne d'un "Your Whole Life Slows" qui change un peu son fusil d'épaule jusqu'à offrir une jolie montée en puissance accompagnée de cordes triomphantes que l'on aurait pris plaisir à entendre davantage au long de l'album.


Reste que sans être profondément novateur, ce troisième album s'avère redoutablement efficace dans son éclectisme et saura rallier à sa cause des mélomanes issus d'horizons différents. C'est ce qui nous fait dire que les Britanniques posent définitivement avec ce Relentless les bases de leur nouvel Empire et qu'ils ont encore de très belles choses à montrer sur le label Kscope.


 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également