↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Whiskey Myers


Tornillo


(29/07/2022 - - Southern Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Tornillo / 2- John Wayne / 3- Antioch / 4- Feet's / 5- Whole World Gone Crazy / 6- For the Kids / 7- The Wolf / 8- Mission to Mars / 9- Bad Medicine / 10- Heavy on Me / 11- Other Side / 12- Heart of Stone
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (8 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"50 nuances de cuivres et de rock sudiste"
François, le 18/08/2022
( mots)

A côté de la sobriété de la pochette de leur cinquième album sans titre (Whiskey Myers, 2019), celle de Tornillo détonne : elle est rougeoyante, foisonnante de détails, énergique avec ce cœur électrique tournoyant qui irrigue les plateaux désertiques de sa musique saturée. Le groupe texan semble faire référence à d’illustres compatriotes d’une autre génération, ZZ Top : le titre en espagnol (qui renvoie au signal sismique ? à l’arbre de la région qui produit les haricots à vis ?) et sa police évoquent Fandango !, tandis que l’illustration semble être une version écarlate et chaude de Tejas, les mesas et le bovin étant placés au même endroit que sur l’album de référence.


En effet, comme chez ZZ Top, le blues-rock intervient parfois dans la musique des sudistes, mais le cœur électrique virevoltant semble plutôt assurer à l’auditeur une explosion sonore : la vraie nouveauté de Tornillo par rapport à ses prédécesseurs est la présence marquée des cuivres qui rendent de nombreux titres assez dansants – ici le clin d’œil est peut-être adressé à Lynyrd Skynyrd et Street Survivors (on leur souhaitera un meilleur destin).


L’introduction instrumentale, "Tornillo", indique cette dimension avec une sorte d’orchestre de mariachis (pas loin d'un "Ring of Fire" de Johnny Cash), qui se décline ensuite sur le blues-rock sudiste "Antioch" ou sur le caricatural "Bad Medecine" (un des titres les plus faibles). Cet apport cuivré est utilisé avec une très grande pertinence sur "The Wolf", où l’alliance entre le riff désertique au venin de crotale et l’orchestre bombastique trouve sa plus belle illustration, sans parler des couplets judicieusement scandés à la manière d'un rap et du solo final accéléré comme dans les hymnes sudistes. Plus encore, c’est grâce à cela que Whiskey Myers a composé le tube de l’été 2022 avec l’exceptionnel "John Wayne", single de lancement de l’album. La recette est minutieuse et imparable : harmonica planante, ligne de basse dansante et effets de guitare tourbillonnants qui transforment la six-cordes en guimbarde, chant chaleureux à l’accent dixie, et passages cuivrés associés aux chœurs gospel qui évoquent Patrick Hernandez (vous pardonnerez la référence).


Evidemment, esthétiquement parlant, on demeure dans le sud profond. Ainsi "Feet’s" s’inspire tout droit du répertoire Lynyrd Skynyrd le plus enraciné et enjoué, "Whole World Gone Crazy" comme le plus électrique "Other Side" sont des classiques du genre, "For the Kids" retrouve bien sûr le registre de la ballade un peu larmoyante si typique du southern-rock (et de Whiskey Myers en particulier, chœurs et bottleneck à l’appui) – mais c’est toujours efficace, surtout quand les cuivres viennent magnifier un refrain déjà très prenant. Le petit bémol vient de titres plus convenus comme "Mission to Mars", un country-rock gospel, ou des morceaux acoustiques "Heavy on Me" et "Heart of Stone" (quoique ce dernier semble avoir du potentiel au fil des écoutes).


Au tournant du mois de juillet, voilà une chaleur qu’on apprécie davantage que l’enfer caniculaire. Le pari risqué de l’introduction des cuivres s’avère être une innovation plus que bienvenue, souvent utilisée avec beaucoup d’intelligence afin de diversifier leur approche d’un style qui n’est pas réputé pour sa capacité à se renouveler. Whiskey Myers offre son lot de tubes, dont celui de l’été 2022 avec "John Wayne", et pèche seulement par quelques morceaux peut-être un peu plus faibles qui empêchent Tornillo de détrôner son prédécesseur au sommet de leur discographie.


A écouter : "John Wayne", "For the Kids", "The Wolf"

Commentaires
FrancoisAR, le 25/08/2022 à 14:34
Merci pour eux messieurs !
DiegoAR, le 25/08/2022 à 13:59
Très bon album, au style étoffé ! "John Wayne" est en effet imparable !
Daniel, le 25/08/2022 à 13:36
La chronique donne envie de découvrir l'album et - effectivement - l'album est excellent. Un vrai bonheur qui va tourner en boucle sur la platine !