↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

VOLA


Date : 24/09/2022
Salle : Backstage O'Sullivans by the Mill (Paris)
Première partie : Voyager, Four Stroke Baron

Une prestation de haute Vola !

Franck, le 05/10/2022
( mots)

S’il y a bien un groupe qui fait preuve d’une progression constante depuis ses débuts, c’est à n’en pas douter VOLA ! En affinant son style d’album en album, le groupe danois est en effet parvenu à trouver une formule singulière et terriblement efficace, lui permettant de rejoindre les formations les plus exaltantes de la scène progressive. Witness, le troisième opus du combo sorti en 2021, avait ainsi suscité un gros coup de cœur au sein de la rédaction grâce ses titres imparables exploitant une parfaite fusion de djent et de pop. VOLA faisait donc partie des groupes à voir absolument en concert ! Nous avons ainsi pu profiter d’une date parisienne (la dernière date de la tournée française, après Toulouse et Lyon) pour confirmer si notre enthousiasme était justifié.

Et autant dire que la soirée fut exceptionnelle : non seulement parce que la prestation des scandinaves était de très haut niveau, mais aussi parce que l’affiche (comprenant également deux premières parties de grande qualité) brillait par sa cohérence et sa dimension internationale. Nous vous proposons donc de revenir sur cette incroyable soirée :

Nous sommes le 24 septembre et nous pénétrons dans l’antre du Backstage dans le XVIIIème arrondissement de Paris. Alors que la fosse se densifie peu à peu, ce sont les Américains de Four Stroke Baron qui ouvrent les hostilités. Nous découvrons alors une musique metal assez inclassable, empruntant autant aux folles expérimentations de Devin Townsend qu’à la New Wave sombre de The Cure. Les sonorités atypiques (dont quelques passages au talkbox) et la voix haut placée du chanteur-guitariste Kirk Witt (arrangée au vocodeur) confèrent à l’ensemble un aspect très intemporel. Si l’ensemble se montre parfois un peu froid et impassible, il faut saluer la belle énergie déployée par le trio. Voilà donc un groupe très intéressant qui mérite sûrement une écoute plus attentive pour en cerner toutes les subtilités. 

Les Américains laissent ensuite la place à Voyager, une formation australienne qui justifie à elle seule le déplacement. Évoluant dans un registre assez proche de VOLA, mais se distinguant avec une dimension synth-pop aux accents 80’s, le groupe mené par le charismatique chanteur Danny Estrin ne se fait pas attendre pour enflammer la salle. Il faut dire que le groupe n’en est pas à son premier coup d’essai et jouit déjà d’une belle réputation dans le milieu (nous vous reparlerons du groupe très bientôt). Pour la petite anecdote, Voyager n’était pas loin d’être sélectionné pour représenter le pays des kangourous pour l’Eurovision 2022 ! Autant dire que le groupe sait s’y prendre avec le public et profite d’un set déjà bien rodé pour partager de beaux moments de communion avec la foule, le tout dans une ambiance joviale et sautillante. 

Le public n’en demandait pas tant et semble totalement galvanisé par la qualité du programme. Après une courte pause (l’avantage des petites salles), les quatre membres de VOLA prennent enfin place sur une scène parée de multiples néons colorés. Les Danois sont accueillis comme il se doit, et la température de la salle monte encore de quelques degrés quand retentissent les premières notes de "24 Light-Years", un morceau à la fois sensible et percutant issu du dernier album. Si le groupe pouvait souffrir d’un léger excès de générosité à ses débuts (pour cause de rythmiques alambiquées et d'amalgames sonores parfois indigestes), il délivre aujourd’hui un son incroyablement net et puissant, pour un rendu d’autant plus impactant en concert. Pour avoir déjà vu VOLA en première partie de Haken en 2019, la progression est tout simplement sidérante : les quatre compères semblent en totale maitrise de leur sujet, et bénéficient désormais d’un set taillé pour le live, composé de morceaux tous plus redoutables les uns que les autres. A ce titre, impossible de passer à côté l’indispensable "Stray the Skies" issu du premier album : un morceau nerveux et particulièrement explosif, qui permet au public du Backstage de se dégourdir les jambes à l’occasion d’un énorme pogo. Les anciennes compositions côtoient alors les nouvelles - à l’image d’une touchante version acoustique de "Enter" (Monster, EP 2011) -, et le groupe enchaîne avec tous les classiques de son répertoire ("Napalm", "Alien Shivers", "Ghost", "We are Thin Air" …). Franchement, comment ne pas tomber sous le charme ? Face à la qualité de la prestation, le public ne cache pas son enthousiasme et se montre particulièrement déchainé sur les riffs syncopés du morceau "Smartfriend", véritable point culminant de la soirée. On ne notera aucun temps faible tout au long de la soirée ; même un morceau comme "These Black Claws" - qui nous avait pourtant laissé perplexe avec son couplet Rap - trouve parfaitement sa place dans le show! Nous aurons droit aux traditionnels rappels, occasion de prolonger de quelques minutes supplémentaires cette incroyable soirée.

Si vous ne connaissez pas encore VOLA, nous ne saurons que vous conseiller de vous ruer sur les albums du groupe. Si Witness est clairement l’opus le plus aboutit de la bande à ce jour (un constat qui se confirme également sur scène), il ne fait aucun doute que la formation danoise n’a pas fini de nous surprendre. Une chose est sûre : nous répondrons présent pour la prochaine tournée, car VOLA en concert, ça ne se refuse plus !

 

Setlist :

24 Light-Years
Alien Shivers
Napalm
Stray the Skies
Ruby Pool
We Are Thin Air
Future Bird
Your Mind Is a Helpless Dreamer
These Black Claws
Enter (acoustic)
Ghosts
Head Mounted Sideways
Smartfriend
Straight Lines

Rappel :
Whaler
Inside Your Fur

 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !