↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Warpig


Warpig


(00/00/1970 - - Hard-rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Flaggit / 2- Tough Nuts / 3- Melody With Balls / 4- Advance Am (Lyrics Defy Description) / 5- Rock Star / 6- Sunflight / 7- U.X.I.B. / 8- The Moth
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Et dire que leur nom n'est même pas un hommage à Black Sabbath ..."
François, le 13/05/2022
( mots)

L’histoire est faite de hasards qui ne cessent de surprendre. Comment est-il possible qu’un groupe obscur du fin-fond de l’Ontario (au Canada) choisisse le nom de Warpig tout en adoptant un registre hard-rock assez lourd la même année où Black Sabbath fit de "Warpig" un de ses morceaux phares dans son second album Paranoid ?


En termes de chronologie comme de géographie, il est impossible d’établir sérieusement des connexions entre ces deux événements : si Warpig est sorti en 1970 au Canada, il dut attendre 1973 et une seconde parution par London Records pour obtenir une diffusion digne de ce nom, peu de temps avant la séparation du groupe. Black Sabbath ne pouvait donc pas connaître Warpig, et Parnoid est sorti après l’album des Canadiens … Pourtant, à l’écoute des proximités stylistiques et par l’usage du même terme, il y a quelque-chose de troublant dans cette correspondance …


D’autant plus que la Hard-rock pratiqué par Warpig, c’est-à-dire entre Deep Purple et Black Sabbath, n’était pas vraiment à la mode outre-Atlantique. Les membres du groupe jouaient déjà dans les années 1960 au sein de petites formations locales (on évoquera, pour le nom métallique avant l’heure, Mass Destruction) avant de lancer Warpig en 1968, avec une aura limitée à la région de Woodstock dans l’Ontario. A l’écoute des grands noms du rock canadien de l’époque, on imagine dans quel bouillon culturel ils évoluent : The Band, The Guess Who, Neil Young, Steppenwolf … S’il y a parfois des guitares saturées, la dimension blues-folk est dominante et le tout reste assez sage par rapport au déploiement du hard-rock britannique de la fin de la décennie. D’ailleurs, il faudra attendre les alentours de 1973 pour que la Hard-rock ne se développe réellement en Amérique du Nord et que les couleurs musicales des 1960’s perdent en iridescences.


Bref, en adoptant cette esthétique, Warpig fait figure d’OVNI dans le paysage canadien, même si avec le recul, leur opus ne propose pas une musique particulièrement originale pour qui connait bien les 1970’s.


Puisque nous avions mentionné Deep Purple, le parallèle se dresse dès "Flaggit" qui a des petits côtés "Highway Star" avant l’heure, pour son côté hard-rock à claviers analogiques, tout comme "Rock Star" a des airs "Fireball" : des éléments qui ne font pas de Warpig un suiveur puisque la transition du Pourpre date de 1970 avec In Rock, et que les titres mentionnés sont postérieurs à cet album. Plus maladroit, "Sunflight" ne manque pas de bonnes idées mélodiques notamment au chant (Hällas aurait-il écouté Warpig ?). "Tough Nuts" est davantage dans la veine de Black Sabbath par sa rugosité et son rythme lancinant voire, par certains aspects, par son chant ; cela demeure également très sensible sur le lent mais saturé "Melody with Balls".


En outre, Warpig a un côté presque progressif sur "Advance Am", surtout pour ses lignes classiques au clavier citant presque Schubert (Trio op.100 – Andante con molto), avant de renouer avec un univers plus rock : cet instrumental est relativement simple mais propose une variation stylistique convaincante. De même, "U.X.I.B." joue avec les sonorités de clavecin sur une longue introduction avant de reprendre les sentiers hard-rock qu’aime tant le groupe, mais avec une dose de soul dans l’interprétation qui enrichit grandement le titre.


Il semble que le Canada soit un territoire sous-coté du rock et qu’il faille effectuer un double mouvement pour s’en rendre compte. D’une part prendre du recul pour mesurer l’ampleur de leur participation à l’histoire du genre (rien que Neil Young et Rush …), d’autre part accepter de prendre son matériel d’archéologue mélomane pour trouver des trésors comme cet unique album de Warpig.


A écouter : "Rock Star", "Advance Am", "Sunflight"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !